Les homininés

Les scientifiques ont découvert de nombreux signes et preuves montrant la diversité humaine: des milliers de fossiles humains ont permis aux chercheurs d’étudier les modifications du volume du cerveau humain, son adaptation à la bipédie, son régime d’alimentation et d’autres aspects du mode de vie au cours des six derniers millions d’années. En outre, des milliers d’outils de pierre, de statues, de gravures, d’empreintes de pas et d’autres effets du comportement humain dans les archives préhistoriques nous indiquent où et comment vivaient les premiers humains et à quel moment ils ont inventé certaines innovations technologiques. De plus, l’évolution de l’histoire des fossiles et des outils a contribué à déterminer l’âge de ces vestiges, ce qui a permis de dresser un tableau de l’évolution humaine.

À ce jour, des fossiles appartenant à plus de 6 000 individus primitifs ont été découverts, ainsi que de nouvelles découvertes se font chaque année.

Alors que les gens sont habitués à croire qu’il existe une seule lignée ou souche d’espèce humaine, l’évolution d’un type à l’autre vers l’homme moderne, nous savons maintenant que ce n’est pas vrai. Comme la plupart des mammifères, nous appartenons à un arbre généalogique vaste et diversifié. Les fossiles montrent que l’arbre généalogique humain a plus de branches et de racines plus profondes que nous ne le savions il y a quelques décennies. En fait, le nombre et la longueur des branches de cet arbre ont presque doublé depuis la découverte des fossiles de Lucy en 1974. Il existe des périodes au cours desquelles trois ou quatre espèces humaines ont coexisté simultanément, au même endroit, l’Homo sapiens restant le seul à avoir survécu.